La Chatterie du Royaume de Jason
élevage maine-coon, British et Scottish Fold  

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

La légende  du Maine-coon
Elle évoque le croisement d'un chat sauvage avec un raton laveur , la queue annelée de ce dernier argumentant cette idée totalement impossible. D'où' son noMaine- Coon, "Maine"pour L' 'Etat de Maine au Etat Unis dont il est originaire et "Coon" pour racoon qui signifie raton laveur en Français.
Origines: le rôle des marins desL'histoire donne une explication plus romantique :vers 1793, le capitaine Samuel Clough ,de Wiscasset dans le Maine, amena sur Sally les effets de la reine Marie-Antoinette. Parmi les meubles, objets d'art ,papier, argenteries et vaisselles de Chine ,il y avait les six chats à poils longs de la reine, sans doute des angoras turcs. Arrivés sur les cotes d'Amérique du nord, ces félins royaux se mêlèrent aux chats locaux. Ils seraient les ancêtres couronnés du Maine-coon. Une autre légende locale attribue au capitaine Maine, la création involontaire du Maine  coon. Ce capitaine des mers anglaises, était amoureux fou des chats, qu'il avait toujours à son bord. Lors d'escales en Grande-Bretagne , ou les persans et les angoras, fraternisèrent avec ces congénères à poils longs . On dit aussi plus communément que les marins ramenèrent de leur lointains voyages des persans et des angoras qui, mariés aux chats domestique. des froides contrées nord-américaines ,donnèrent au fil des ans et des "importations" le rustique et majestueux Maine coon.  (suite de l'histoire en bas de la page sur l'onglet  la légende du Maine-coon)
  
        

L'histoire du British :

Arrivé du Moyen Orient, il est introduit en Gaule par les romains, il rejoint l’Angleterre où il devient chat de ferme, chasseur de rats.La fin du 19ème siècle marque l’apparition de ce chat anglais. Le chat de Cheschire (1865), de Lewis Caroll lui ressemble étrangement.
Ce n’est qu’à la fin du 19ème siècle, que le juge anglais Harrison Weir, passionné de chats, sélectionne les plus beaux sujets parmi ces chats de fermes à poils courts. Il les expose au Crystal Palace à Londres en 1871 : première apparition publique soldée par la plus haute récompense avec la nomination d’une chatte bleue tabby à poil court à la plus haute place du podium. Il propose alors de les appeler des « British Shorthair » littéralement le « Britannique à poil court » par opposition aux « foreign » (persans et orientaux). L’identité du british shorthair est alors acquise.

En 1901, le premier club de race, le « British Cat Club » est créé.

Au début du 20ème siècle, il existe déjà des British de couleur noire, bleue, blanche, écaille et tabby. Bien que jugé trop banal à cette période, le British n’atteint ses lettres de noblesses qu’en 1930 en devenant le chat à la mode.

Malheureusement la seconde guerre mondiale éprouve grandement la race. A la fin de la guerre, il ne reste pratiquement plus de British. Les anglais décident alors, pour sauver la race, de marier les rescapés à des persans qui, à l’époque, avaient des nez moins aplatis. Le british gagne de cette hybridation une structure osseuse plus compacte, de la densité de poil et de la rondeur.Ces mariages font apparaître aussi des chats à poils longs. Longtemps ignorés ou cachés, ils sont en cours de reconnaissance auprès de la Fédération Féline Internationnale.
En 1950, la race est reconnue aux USA. Dans le même temps, la population de ces chats s’étend et on voit la sélection de différentes couleurs se développer.

En 1970, la FIFé décide de regrouper les races British et Chartreux et de les juger avec le standard du British. Certaines lignées hybrides survivent encore aujourd’hui alors que ces mariages ont été interdits en 1977.

En 1979, la race est reconnue officiellement par la FIFé en Europe. Les Etats-Unis autorisent les British à concourir en Championnat à compter de 1980. Depuis la fin des années 1980, les British Shorthair sont présents partout. Ils restent parfois rares en exposition mais en 1996, au Championnat du Monde, qui avait lieu en Hollande, on ne comptait pas moins de 78 British.

Aujourd’hui, le British se décline dans de nombreuses couleurs, les dernières raretés étant la robe mink (une création française), la couleur cinnamon (cannelle) et la couleur fawn (faon).

 Bienvenue, à la chatterie  Le Royaume Jason .Venez découvrir le Maine-coon dans toute sa splendeur.
Notre élevage familiale travail plusieurs lignées de génétique de cette race. Nous faisons le Maine coon outcross et polydactyle avec des portées toute au long de l'année. Nos chats et chattons sont tous inscrit au Loof 
Afin de vous informer sur la ploydactylie, une page est disponible sur toute son histoire si dessous sur l'onglet la polydactylie

Le Scottish Fold, issu de son cousin le British Shorthair, a hérité de la morphologie de celui-ci à un détail près : ses oreilles repliées vers l’avant, caractéristiques, qui lui donnent une allure unique et font craquer plus d’un amoureux des chats ! Tout en rondeur, ce « nounours » parmi les chats possède également un tempérament idéal : affectueux et posé, tout en sachant être énergique et joueur, il a toutes les qualités requises pour un chat de maison idéal qui ravira petits et grands. Une race à découvrir sans tarder ! …
  • Taille : environ 30 cm
  • Poids : 3 à 5 kg
  • Poil : court à mi-long
  • Couleur : toutes couleurs admises
  • Espérance de vie : 13 à 15 ans
  • Gestation : 56 à 71 jours
Descriptif et caractéristiques du Scottish Fold

Le Scottish Fold présente un visage rond et un corps musclé et compact ; les membres, plutôt courts proportionnellement à son corps, lui donnent une apparence trapue et se terminent par des pattes rondes. Le nez est court et le museau, un peu courbé vers l’intérieur, lui donne une expression singulière : on a l’impression qu’il sourit ! Globalement, il fait beaucoup penser au British Shorthair avec son faciès de hibou souligné par des yeux larges et éveillés, qui sont toujours de couleur or à cuivre. Toutes les couleurs de robe sont acceptées par le standard, à l’exception du chocolat, du lilas et du colourpoint (siamois). Il s’agit le plus souvent de robes unies (gris, roux, crème) ou parfois tabby (rayé) ou encore tachetées. Ses oreilles repliées (fold signifie « plier » en anglais) peuvent être semi-pliées en leur milieu ou totalement aplaties sur la tête.

Origines de la race Scottish Fold

Comme son nom l’indique, le Scottish Fold est né en Écosse, du fait d’une malformation génétique : Susie, une chatte blanche découverte dans les années 60 dans la campagne écossaise, fut le premier spécimen de la race. Elle possédait des oreilles repliées, jamais vues auparavant, sûrement en raison d’une mutation génétique. Quelques années plus tard, Susie eut une portée… dont les chatons naquirent dotés d’oreilles rabattues également ! Les petits furent adoptés par des éleveurs qui continuèrent de développer la race. Cela ne fut pas sans encombre : de nombreux chatons souffrirent de malformations des membres et de la queue, dues au gène qui était à l’origine de la pliure des oreilles… Après des croisements avec des British Shorthair, le problème se résorba pour donner naissance au Scottish Fold que l’on connaît aujourd’hui.

Caractère et comportement du Scottish Fold

Le Scottish est caractérisé par un tempérament calme, jamais agressif et une attitude très « zen » : s’il ne faut pas le bousculer, ce qui n’est pas toujours aisé car il est sensible au changement et au stress comme tous les chats, il vous le rendra en revanche par une affection et un attachement sans limites. Très fidèle à son maître, doux et sociable, le Scottish Fold est agréable à vivre en maison comme en appartement. De caractère tempéré quand toutes les conditions de vie sont réunies pour son équilibre, il sera tantôt joueur, tantôt câlin, et s’entendra avec tous les membres de la famille, animaux compris. De nature réservée, il n’est pas distant pour autant et ne sortira jamais les griffes : au contraire, il vous fera volontiers preuve de tendresse lors de séances de câlins et répondra présent la plupart du temps là où se trouvent ses maîtres.

Prendre soin de son Scottish Fold

Le Scottish est un chat facile à entretenir et à gérer : seulement un brossage hebdomadaire est requis, et une attention toute particulière devra être portée aux oreilles du fait de leur aspect « hors norme » qui les fragilise aux parasites et aux infections. Par ailleurs, il s’adapte aussi bien à la vie en appartement qu’en maison ; l’accès à un jardin ferait évidemment son bonheur mais il n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour dépenser son énergie. Actif à certaines heures, il lui faudra simplement des jouets et un arbre à chat où il pourra grimper, se faire les griffes et se cacher pour faire la sieste à ses heures plus calmes. À la campagne, c’est un chat rustique qui aura plaisir à vadrouiller dehors et il est même très bon chasseur ! Aimant la vie de famille, il sera malheureux s’il est délaissé de ses maîtres malgré son côté indépendant.

L’alimentation du Scottish Fold

Il est important de surveiller attentivement l’alimentation du Scottish Fold : c’est un chat souvent goinfre pouvant avoir tendance à l’embonpoint, surtout s’il est peu actif… Très gourmand, attendez-vous à ce qu’il réclame plusieurs fois par jour même s’il a déjà eu son repas ! Ainsi, la bonne gestion des portions de nourriture est primordiale, d’autant que ce chat présente un physique déjà rond et que certains sujets ont les articulations fragiles (voir plus bas note sur l’arthrose dégénérescente). En termes qualitatifs, mieux vaut lui donner des croquettes parfois un peu plus chères, achetées chez le vétérinaire ou en magasin spécialisé, plutôt que des produits de supermarché qui couperont moins la faim. Enfin, veillez à ce qu’il ait toujours accès à de l’eau fraîche et propre, renouvelée si nécessaire plusieurs fois par jour même s’il ne l’a pas finie.

Santé et pathologies du Scottish Fold

L’état des oreilles doit être constamment vérifié et leur intérieur soigneusement nettoyé afin d’éviter la contamination par des parasites auriculaires. À cet effet, prenez le temps de voir avec votre vétérinaire qui pourra vous conseiller un produit adapté et non agressif, et vous montrera la marche à suivre pour en prendre soin sans le blesser. On peut aussi opter pour une solution maison « douce » à base d’eau tiède et d’un peu de vinaigre, qu’on appliquera avec un coton propre en changeant le coton pour chaque oreille. Attention : ne jamais utiliser de coton tige qui pourrait endommager le conduit auditif du chat !!! D’autre part, le Scottish Fold peut être sujet à une arthrose invalidante, un trouble génétique qui se déclare tôt et conduit malheureusement souvent à une paralysie totale… Encore une fois, le vétérinaire sera le plus à même de donner un diagnostic si vous remarquez une boiterie, des raideurs ou une démarche anormale.